En mai fais ce qu’il te plait

La semaine dernière, j’ai fait une rencontre qui a changé ma façon de voir ce blog. Je suis allé à Steglitz pour retrouver un gars qui revendait ses microphones. Il s’appelle Jilski et il vient de finir l’enregistrement de son premier album.  Il s’agit d’un de ces nombreux musiciens de Berlin qui vivent en jouant dans la rue.

TLM102 et EV RE20

Son album lui a couté du temps et de l’argent alors il s’est retrouvé dans l’obligation de revendre du matos pour trouver un peu de cash.  On a bien accroché, car il travaillait comme développeur avant de tout quitter. Il a aussi une fille en age d’aller à l’école. Être musicien et papa, ça crée tout de suite des affinités.

Par le passé, j’avais rêvé de sauter le pas et de tout quitter pour me consacrer exclusivement à la musique. Lui, il l’a fait alors qu’il travaillait pour un grand éditeur de logiciels musicaux et qu’il a aussi des responsabilités familiales. Aujourd’hui ce genre de démarche me fascine toujours, mais je ne pense pas que c’est pour moi. Et c’est bien de le réaliser.

Bien sur, il y a la peur de perdre tout le confort que j’ai. Mais la principale raison, c’est que je ne veux pas transformer une source de plaisir en travail. Je ne suis pas sur que mon amour pour la musique en ressortirait indemne. La musique, c’est mon refuge, mon terrier. C’est là où je me cache quand ça ne va pas. Que se passerait-il si cela devait être mon quotidien ? Si je devais absolument faire de la musique pour pouvoir nourrir mes enfants ? Cette idée est terrifiante.

J’ai fini par acheter ses deux micros. Un Neumann TLM102 et un Electro-voice RE20. Sur le chemin pour retirer des sous à la banque, Jilski me raconte un peu l’enregistrement de son album. Il a tout fait en analogique. Enregistrement sur bande, effets et mixage analogique. Avant l’étape de mastering, il n’a pas utilisé d’ordinateur. Je suis curieux d’entendre ce que cela donne. L’album va sortir dans deux jours.

Pour finir, je suis allé sur son blog jilskistreet.tumblr.com. Je l’ai dévoré. Il y raconte ses galères, ses joies et ses frustrations. Il donne des précisions techniques sur les étapes de l’enregistrement, il aborde tout ce qui lui chante.

En le lisant, j’ai réalisé à quel point c’est important de coucher ses pensées et ses impressions. Notre existence est faite de tout cela. L’écrire pour soi ou pour d’autres, cela permet de vivre les choses de façon plus intense et consciente.

Je réalise que depuis que je m’investi dans mon projet musical, il y a plein de réflexions qui tournent dans ma tête, des décisions, des choix, des erreurs, des changement de direction. Toutes ces choses, je les garde pour moi, alors qu’en les couchant noir sur blanc, j’y verrais plus clair. Alors que si je les partageais, cela pourrait initier des échanges avec d’autres artistes.

Voilà pourquoi, je reprends ce blog. Je veux plus me prendre la tête pour savoir s’il sera intéressant pour le lecteur (désolé). Je vais juste écrire ce qui me passe par la tête. Ca sera mon journal intime public. Un espèce de mur Facebook rien qu’à moi. Où je pourrais juste déverser un trop plein d’égo ou poster une photo, organiser mes processus de travail. Bref, je vais en faire un truc utile pour moi. Et si ça ne l’est pas, il restera vide et poussiéreux comme un vieux grenier.

 

PS: Jilski sort son album dans deux jours. Il y joue de la contrebasse, du piano, de la batterie et il chante. Je n’ai rien entendu de lui, mais ii vous êtes curieux de voir à quoi cela ressemble, faites un tour sur son site www.jilski.com

 

Enregistrer

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *