De l’usage de la musique

Quiet is the new loud

On parle souvent de ce que la musique nous fait, mais plus rarement de ce que nous faisons de la musique.

 

À l’occasion de la sortie du livre « Quiet is the new loud », les membres de Kings of Convenience ont avoué qu’ils aimaient savoir comment leur musique était utilisée. Apparemment, on passe beaucoup leur CDs en fond sonore dans les cafés, ce qui a l’air de les réjouir. Certains fans disent qu’ils aiment aussi écouter leurs chansons pendant l’amour.  Barry White…

En bon égocentrique, je me demande plutôt quel effet ma musique pouvait avoir sur l’auditeur. Cela revient à se demander quel pouvoir j’ai sur celui qui écoute. C’est mal… je ne le ferais plus.

En plus, c’est une mauvaise question. D’abord parce qu’une même chanson peut faire pleurer un jour et laisser ni chaud-ni froid une semaine plus tard. Moi-même, je sélectionne des musiques en fonction des circonstances et en fonction de mon état émotionnel.  Je n’écoute pas les mêmes choses lorsque je cours, lorsque je voyage ou lorsque je suis chez moi.

Pour un musicien, se demander ce que les gens font avec ses chansons, c’est plus sain. C’est mettre sa musique au service de celui qui écoute. C’est redonner le pouvoir à celui qui écoute.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *