Ambidextre, une chanson « née » sur Instagram

J’avoue j’exagère un peu. La chanson trainait déjá quelque part sur mon ordi. Les paroles n’étaient pas terminées. L’accompagnement était vaguement électro avec un clavier comme base et surtout la mélodie du chant était complètement différente.
Puis un jour je décide de la faire à la guitare en chantant un peu à la Elvis Presley avec une toute autre mélodie. Tout fier, je publie mon impro sur Instagram.
Et là, j’ai eu des commentaires encourageants. Ces retours positifs ont agit comme une étincelle et j’ai eu envie de travailler dessus pour la montrer un jour.
Au fur et à mesure que j’avancais, j’ai posté plusieurs versions dont une très indie-rock qui a aussi eu des supers commentaires.
Malgré tout, cela m’a pris un an avant de vraiment la sentir. J’ai pris des détours dont une version très dream-pop avec des guitares bourrées de delay.
Mais je m’en sortais pas, il y avait toujours un trucs qui n’allait pas. Alors j’ai décidé de confier le mixage à un studio pour me mettre la pression et m’imposer une date bûtoire sans laquelle je n’aurais jamais réussi à la finir.
La version du single est un mélange de toutes mes expérimentations et pourtant, le résultat est d’une facture pop extrêmement classique. Cela m’a d’ailleurs un peu dérouté.
Au final, je trouve que la version est trés chouette et même si je ne m’interdis pas de publier des versions plus expérimentales par la suite, je suis content d’avoir réalisé et sorti un deuxième morceau qui a cette histoire particulière d’avoir pris maturation sur Instagram.
Écouter sur Deezer : 552973412
Écouter sur Spotify : https://open.spotify.com/album/243i9bRsjwk4jIeQGbwKPX

Mon premier single est sorti !

Les premières fois, on s’en souvient toute la vie. Aujourd’hui, j’ai officialisé la sortie de « Si tu ne viens pas », une chanson lente et triste à souhait. Une chanson de rupture ou « breakup song » comme l’appellent les Anglais.

Vous pouvez découvrir le clip ci-dessous ainsi que les liens pour l’écouter en streaming.

Deezer: https://goo.gl/iDBMuq

Spotify: https://goo.gl/qYP7vw

iTunes: https://goo.gl/C5L2QN

Google: https://goo.gl/yBbLfA

Amazon: https://goo.gl/ricvyF

Here’s where the story started

According to Bourdieu in « A Social Critique of the Judgement of Taste », our musical taste is largely influenced by our social environment. I can’t deny it. As a young kid, I was lucky because my uncles left they vinyl collection at our home. So during my preteen years, I listened to stuffs like the Beatles, the Bee Gees, Linda Ronstadt or Supertramp and even some classical music. When we moved to a more « difficult » area, I was told by my classmates that the Beatles suck and that I should really listen to more cool stuffs like Imagination.

Continue reading →

Last night Francoise Hardy saved my life

Tous les garçons et les filles
When I was a child there wasn’t so many sad songs arround.
At that time, my uncles haven’t had left their vinyl collection in our appartment. Not yet.
All I was left with was a radio tape player. It was in the late 70s. Disco, upbeat and joyful music were king.
I was sad at that time. But I didn’t knew it. I wasn’t aware of it. How is a 6 years old child is suppose to know what sadness is?

Continue reading →

En mai fais ce qu’il te plait

La semaine dernière, j’ai fait une rencontre qui a changé ma façon de voir ce blog. Je suis allé à Steglitz pour retrouver un gars qui revendait ses microphones. Il s’appelle Jilski et il vient de finir l’enregistrement de son premier album.  Il s’agit d’un de ces nombreux musiciens de Berlin qui vivent en jouant dans la rue.

TLM102 et EV RE20

Son album lui a couté du temps et de l’argent alors il s’est retrouvé dans l’obligation de revendre du matos pour trouver un peu de cash.  On a bien accroché, car il travaillait comme développeur avant de tout quitter. Il a aussi une fille en age d’aller à l’école. Être musicien et papa, ça crée tout de suite des affinités.

Continue reading →

De l’usage de la musique

Quiet is the new loud

On parle souvent de ce que la musique nous fait, mais plus rarement de ce que nous faisons de la musique.

 

À l’occasion de la sortie du livre « Quiet is the new loud », les membres de Kings of Convenience ont avoué qu’ils aimaient savoir comment leur musique était utilisée. Apparemment, on passe beaucoup leur CDs en fond sonore dans les cafés, ce qui a l’air de les réjouir. Certains fans disent qu’ils aiment aussi écouter leurs chansons pendant l’amour.  Barry White…

Continue reading →